Archive du blog

vendredi 16 octobre 2020

IMPOSTURE POLITIQUE: QUAND AIMERY ELA, ANCIEN COORDONNATEUR EXCLU DE L'UNDP DE MICHEL AMINE ECRIT A LA PRESIDENTE DE L'ANE.

C’était hier, jeudi 15 octobre 2020 en début d’après midi, que l’information sur une correspondance adressée au nom de l’UNDP de Michel AMINE à la Présidente de l’ANE par l’ancien coordonnateur Aimery ELA,  est parvenue à la direction de notre rédaction. 

Siège de l'ANE.

Après investigation menée, l’information est finalement avérée : Aimery ELA, ancien coordonnateur officiellement exclu du parti UNDP de Michel AMINE le 04 septembre dernier, a effectivement adressé en date du mer. 14 Oct. 2020, une correspondance à la Présidente de l’ANE, Marie Madeleine N’KOUET HOORNAERT.

Et dans cette correspondance  dont nous avons pu obtenir in-extrémiste la copie, Aimery ELA qui très clairement aujourd’hui peut être présenté comme un gangster politique à défaut purement d'un imposteur, dit saisir au nom du Bureau Politique de l’UNDP,  la présidente de l’ANE, afin d’informer cette dernière, premièrement sur la tenue du 2eme Congrès de ce parti le 12 septembre 2020 dernier, puis secundo,  de l'élection du bureau politique à la suite duquel  il serait élu 1er Vice-président de l’UNDP.  

La Correspondance de ELA à l'ANE1 

Le dangereux gangster politique ne s’arrêtera pas là, et va même au sujet des candidats aux prochaines élections législatives de l’UNDP, faire carrément une injonction à  la Présidente de l’ANE, lui intiment gentiment l’ordre presque, de n’accepter et recevoir à l’ANE que des dossiers  de candidats portant sa signature à lui Aimery ELA, 1er Vice-président soi-disant de l’UNDP. 

La Correspondance de ELA à l'ANE2

Par conséquent, tout dossier de  candidat transmis à l’ANE pour les prochaines législatives au nom de l’UNDP, et qui ne porterait pas sa signature à lui, devrait être considéré comme nul et non avenu.

Mais Aimery ELA est-il vraiment le 1er Vice-président de l’UNDP ?

A cette question, la réponse est sans appel : C’est NON !

Le Sulfureux Aimery ELA

Aimery ELA n’est pas, et ne saurait être le 1er Vice-président de l’UNDP, puisque le 2eme Congrès proprement dit de l’UNDP n’a pas encore été organisé. Et les responsables des institutions qui ont la charge de l’organisation des élections en Centrafrique, telle l’ANE ou même la Cour Constitutionnelle, devraient faire attention pour ne pas tomber dans le piège de cet imposteur.

Alors, de quel 2eme Congrès Aimery ELA parle t-il dans sa correspondance?

Il s’agit simplement d’une parodie de Congrès organisé par ELA et sa bande, un groupuscule de personnes qui ont reçu le financement des dignitaires du régime MCU, ceux-là qui ont tout intérêt à voler l’important électorat de l’UNDP.

En effet, le parti de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) a été crée par Michel AMINE en 2014, puis reconnu par les autorités Centrafricaines le 17 juillet de la même année.  Le parti tiendra son 1er Congrès en novembre 2014, et AMINE Michel sera désigné Président du Bureau Politique pour 4ans, puis investi candidat du parti à l’élection présidentielle de 2015 à laquelle  il ne prendra malheureusement pas part, suite au complot orchestré contre lui. 

L’UNDP comme tout parti politique légalement constitué, dispose des textes de bases qui régissent son fonctionnement. Et ces textes précisent clairement que le Congrès qui est l’un des organes du parti, ne peut être convoqué UNIQUEMENT que par le Président du Bureau politique du parti, et  dans le cas échéant, il s’agissait bien de Michel AMINE. Or, la parodie de Congrès organisé le 12 septembre 2020 dernier, et auquel Aimery ELA fait allusion, n’a pas été convoqué par AMINE, mais bien par ce sulfureux  qui n’était qu’un  ancien Coordonnateur provisoire d'ailleurs radié du parti,  et appuyé de sa bande au rang desquels l’actuel ministre de l’administration du territoire, YANGANA YAHOTE, et un certain NGANDO, Secrétaire dudit Bureau Provisoire de Coordination.  Ce congrès, n’ayant pas été convoqué par AMINE Michel comme les textes du parti le recommande, il est donc  nul et de nul effet du point de vu du droit, voila d’ailleurs pourquoi le parti UNDP, afin de ne pas entretenir la confusion dans la psychologie des centrafricains, a attaqué ce Congrès en justice, et le procès suis d’ailleurs son court auprès du juge des référés à Bangui.

Ce qu’il faudrait donc retenir, c’est qu’il n’y a jamais eu un 2eme Congrès de l’UNDP, et par conséquent,  aucun bureau politique élu, et dans lequel Aimery ELA serait 1er Vice-Président du parti UNDP n'aurait une légalité: C'EST DE L'IMPOSTURE!

Et quant est-il de la  Coordination provisoire dirigée par Aimery Ela?

Très clairement, cette coordination n’avait aucune légalité, aucun fondement juridique, car, statutairement non reconnue par les textes qui régissent le fonctionnement du parti UNDP. En un peu plus clair, ce n’était juste qu’un organe mis en place au bon vouloir du président du Bureau politique de l’UNDP, AMINE Michel, et à qui les statuts du parti confèrent un pouvoir discrétionnaire à cet effet. La coordination avait donc été mise en place pour simplement gérer certaines petites affaires courantes du parti dont l’enregistrement des courriers, le renseignement des militants, rien d'autre, puisque même pour l'ordre du jour d'une réunion, il fallait se référer au Président AMINE Michel, ce qui est tout à fait logique.

Décision de mise en place du Bureau Politique

A aucun moment donc, ne rentrait dans les prérogatives de cette coordination dirigée par ELA, la possibilité d’engager le parti d’une quelconque manière que ce soit, et dans quoi que ce soit. La coordination n’avait donc ni qualité, ni encore moins compétence pour convoquer comme ils l’ont illégalement fait, le Congrès du parti UNDP.

Bien plus, la Coordination en question avait été dissoute par Michel AMINE le 31 aout 2020, puis remplacée par un Bureau politique Provisoire dont le vice-président est un cadre du parti en la personne de  Mr KANGO Patrice.  Et quelques jours après, soit le 04 septembre 2020, par la décision N° 002/PF/UNDP/09/2020, l’imposteur Aimery ELA dont les actes de trahisons commençaient à se faire voir, avait été exclu de l’UNDP, et cela lui a été clairement notifié par l’huissier de Justice, Maitre Bienvenu SAOUYA, puis la même décision a été rendue publique.  


   
Décision d'exclusion d'ELA

D’où vienne t-il donc qu’Aimery ELA puisse encore parler au nom du parti UNDP, alors qu’il n’en a pas la légitimité, et ne l’en avait d’ailleurs jamais eu ?  

Un Jeu anti-démocratique qui profite au régime MCU et au Président TOUADERA.

De même que tout crime profite toujours  à quelqu’un, la déstabilisation de l’UNDP, et qui est un crime pour notre jeune démocratie en RCA, semble bien profiter au  régime MCU du Président TOUADERA  qui  tire clairement  les ficèles. Et c’est d’ailleurs visible, car, alors que  les membres du nouveau bureau de l’UNDP sont officiellement  désignés le 31 aout 2020, et  sont bien connus, le MCU via la plateforme Be-OKO va choisir de se rapprocher de l’équipe de l’imposteur Aimery ELA, pour annoncer que le parti de Michel AMINE aurait rejoint cette plateforme. 

Mais là encore, le Bureau politique de l’UNDP à travers ses lieutenants que sont le vice-président KANGO et le DIRCAB  Samuel BISSAFI, vont rapidement monter au créneau pour dénoncer cette forfaiture, faire clairement comprendre aux centrafricains que l'UNDP n'est aucunement partie prenante des objectifs de cette plate-forme. Et même bien avant cela, pour revenir au fameux Congrès, ce serait bien, et d'après certaines sources très crédibles au MCU, le Président TOUADERA qui aurait mis à la disposition du sulfureux ELA, la rondelette somme de 50 millions pour lui permettre d’organiser la parodie de congrès dont nous avons démontré l’illégalité.

Il est donc clairement établi que pour le régime MCU totalement en perte de vitesse, l’électorat de l’UNDP sera capital pour permettre une réélection de TOUADERA en 2021.

Mais pourquoi Aimery ELLA et sa bande ne vont-ils pas créer leur parti politique à eux ?

C’est la question que se posent nombre de centrafricains à ce sujet, car, au lieu de tenter de s’accaparer vainement un parti dont ils n’ont pas, et n’auront jamais la paternité, pourquoi n’en créeraient-ils pas le leur, car, ils en ont bien la possibilité non?

Pour exemple, dans un passé encore récent, lorsque Jean Michel MANDABA ou encore Jacques BONIBA, tous deux du MLPC à l'époque, avaient trouvé que le leader du parti MLPC ne gérait  pas comme ils le voulaient, et bien, ils ont simplement quitté le parti sans créer des embrouilles, et chacun d'eux est allé créer son propre parti politique. Jean Michel MANDABA a crée  le PGD, et BONIBA le MLD

Pourquoi l’imposteur ELA et sa bande de troubadours n’en feraient-ils pas autant ?

En sont-ils incapables à ce point ?

L’UNDP reste et demeure un grand parti, avec Michel AMINE comme Président.

A l’attention enfin des prestidigitateurs politiques et autres oiseaux de mauvais augures qui espèrent voir l’UNDP déchiré et divisé, il sied de leur dire clairement que les centrafricains ont à cœur ce parti qui  reste et demeure un parti structuré, et avec Michel AMINE comme Président.

Et pour beaucoup de centrafricains que nous avons interrogés,  Aimery ELA n'est qu'un imposteur, un truand qui pose des actes qui n'engagent que lui, car, Michel AMINE qui sera bientôt en Centrafrique pour les élections,  jouit jusqu’à preuve du contraire, du droit de propriété sur le parti UNDP qui est attaché directement à sa personne. Il est et demeure donc  le président légal et légitime de l’UNDP. Et dès qu’il mettra les pieds à Bangui, tout rentrera dans l’ordre, nous a confirmé un cadre du parti.

(Affaire à suivre...)

------------------------------------------------

Pour Vox Populi 236

Annie Gisèle TEKPA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Nos Publications

ELECTIONS DU 27 DEC 2020: JOSEPH BENDOUNGA SAISIT A NOUVEAU LA COUR CONSTITUTIONNELLE.

À quelques jours de la publication définitive des listes des candidats aux élections présidentielles et législatives du 27 décembre, le Prés...